Archives mensuelles : février 2012

La playlist de Nabeaume

C’est à la mode y paraît… les politiciens publient leur playlist, cette liste de chansons qui se retrouvent, en principe, parmi leurs préférées sur leur iPod.

Bon.

Tout le monde se doute bien que la liste est préparée soigneusement par le personnel du politicien, histoire de servir sa cause. Obama en est l’exemple le plus évident.

Nous, à Prenez garde aux chiens, comme nous n’avons pas froid aux yeux (parce qu’on porte des lunettes de ski), ni froid ailleurs non plus, nous avons réussi à mettre la patte (de chien, oui) sur la playlist de l’Empereur de Québec, Réglisse Nabeaume.

Un titre vaut mille maux… Vous verrez.

Les tounes du Maire

Master of Puppets (Metallica)
Dreaming of me (Depeche Mode)
The Imperial March (John Williams, Star Wars)
Dream on  (Aerosmith)
Jesus he Knows me (Genesis)
Paradise city (Guns ‘n roses)
We built this city (Starship)
I’m the man (Anthrax)
Portrait of authority (Bad religion)
Man with a mission (Bad Religion)
Mr Hurricane (Beast)
Shut up (Black eyed peas)
To wish impossible things (The Cure)
Don’t tread on me (Metallica)
Another version of the truth (Nine Inch Nails)
Territorial Pissings (Nirvana)
All I want (The Offspring)
I have the touch (Peter Gabriel)
Don’t stand so close to me (The Police)

Tell’ment je m’aime – (Maxime Le Forestier)
Qui m’aime me suive (Salif)
Peur sur la ville (Ennio Morricone)
Mauvais caractère (Les Colocs)
Napoléon a dit (Serge Lama)
Petit bonhomme (Serge Lama)
Écoute-moi donc (Dany Bédar)
La ville s’endormait (Brel)
Petits machins (Miles Davis)
Le nombril du monde (Daniel Boucher)
L’opportuniste (Indochine)
Tassez-vous de d’là (Les Colocs)
L’homme pressé (Noir Désir)
P’tit voleur (Renaud)
Le violent seul (Robert Charlebois)

Et bien sûr…
My way (Frank Sinatra)


Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Bonne fête Jacques!

C’est l’anniversaire du musicien de Prenez garde aux chiens, Jacques SlowSteel Ferland. Homme attachant, talentueux, qui a plusieurs cordes à sa guitare (c’est Boisvenu qui doit être content…).

Bref, cher membre de la Meute. Nous te chantons tous, en gang, a cappella, à cas pas là, dans nos têtes, un gros « joyeux anniversaire ».

Offre-toi un poulet entier. T’en auras pour la journée…

2 Commentaires

Classé dans Non classé